Le Comité consultatif d’urbanisme, communément appelé CCU, est mandaté par le conseil municipal pour lui fournir des recommandations pour les demandes qui sont déposées relativement à l’urbanisme et à l’aménagement du territoire, soit les demandes suivantes :

  • demandes de modification à un règlement d’urbanisme;
  • demandes de dérogations mineures;
  • demandes de permis ou de certificats soumises au Règlement sur les plans d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA);
  • demandes d’usages conditionnels, soit l’aménagement d’un logement additionnel, le remplacement d’usages dérogatoires, l’implantation d’une antenne de télécommunication, l’implantation d’un panneau-réclame et l’implantation d’une éolienne;
  • et pour toutes autres questions et demandes spécifiques à l’urbanisme à la demande même du conseil municipal.

Le CCU a été mandaté afin d’assurer la sauvegarde du patrimoine et du cachet de la municipalité de Racine. Son objectif premier est de permettre un développement harmonieux tout en préservant une qualité de vie supérieure.

La création du comité consultatif d’urbanisme (CCU) est prévue dans la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme.

Le comité consultatif d’urbanisme (CCU) est un organisme mandaté par le conseil municipal pour donner des avis sur les demandes qui lui sont soumises en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire.

Le CCU se réunit environ une fois par mois, sauf exemption. Voici l’horaire des réunions mensuelles du comité consultatif d’urbanisme de la municipalité de Racine.

CALENDRIER 2017

Date limite pour

dépôt des demandes – 12 h

Réunion du CCU (statutaire)
21 décembre 2016 18 janvier
1er février 15 février
1er mars 15 mars
29 mars 12 avril
21 avril 10 mai
31 mai 14 juin
 juillet – relâche
26 juillet 16 août
30 août 13 septembre
27 septembre 11 octobre
1er novembre 15 novembre
29 novembre 13 décembre
Le CCU est formé de six membres, dont deux élus municipaux et quatre résidents de la municipalité de Racine. Les membres du CCU de la municipalité de Racine sont :

  • M. Guy Bossé, président;
  • M. Adrien Steudler, assistant et conseiller municipal;
  • M. Christian Massé, conseiller municipal;
  • Siège no 1 : M. Michel Lannou;
  • Siège no 2 : M. Guy Bossé;
  • Siège no 3 : M. Serge Fontaine;
  • Siège no 4 : M. Nicolas Turcotte;

Les personnes-ressources:

  • Mme Maria A. Hernandez, secrétaire et inspectrice en bâtiment et en environnement;
  • Mme Mélisa Camiré, directrice générale et secrétaire-trésorière;

Les recommandations et les avis du CCU permettent au conseil municipal de profiter de la contribution d’élus et de citoyens, lesquels peuvent faire valoir leur expérience de vie dans la municipalité et leurs préoccupations particulières pour l’aménagement de leur territoire. La mise sur pied d’un CCU permet donc de rapprocher le citoyen des questions d’urbanisme.

Il est possible d’adresser une demande au CCU en communiquant avec le Service de l’urbanisme et en complétant le formulaire Téléchargez en version PDF accompagné des documents requis.
Un requérant peut, s’il le désire, exposer lui-même sa demande ou son projet devant le comité consultatif d’urbanisme (CCU). Il ne peut pas participer aux délibérations ni attendre la fin de la réunion pour connaître l’avis du comité.

Le conseil peut demander au comité de recevoir une personne. Le comité est tenu de donner suite à cette demande du conseil et de recevoir la personne dans les 30 jours qui suivent la réception de la demande.

Toute personne qui désire rencontrer le comité doit transmettre une demande écrite à cet effet au secrétaire du comité (Mme Maria A. Hernandez/fonctionnaire désigné responsable de l’application des règlements d’urbanisme).

La demande doit être transmise au secrétaire avant la date prévue pour l’analyse du projet ou dossier (date limite pour le dépôt des demandes) par le comité.

Cependant, ce n’est qu’après le dépôt des dossiers que la date exacte est communiquée aux principaux intéressés, car l’inscription des dossiers au CCU est effectuée par l’inspectrice en bâtiment et en environnement qui doit, au préalable, étudier le dossier.

La dérogation mineure est une procédure d’exception établie par règlement en vertu duquel le conseil peut autoriser la réalisation de travaux projetés ou la régularisation de travaux en cours ou terminés, lesquels ne satisfont pas à toutes les dispositions du Règlement de zonage ou de lotissement.

Le Règlement sur les dérogations mineures assure à la réglementation une certaine souplesse d’application dans la mesure où il s’agit d’une dérogation dite « mineure ». La principale utilité de la dérogation mineure réside dans le fait qu’il s’agit d’une technique apportant des solutions à des problèmes pratiques qui ne peuvent être décelés avant dans une réglementation d’urbanisme.

La dérogation mineure n’est surtout pas :

  • un moyen de répondre à la demande du requérant « à sa convenance »;
  • un moyen d’éviter une modification aux règlements d’urbanisme;
  • une incitation au non-respect des règlements;
  • un moyen de légaliser une erreur survenue lors de la construction;
  • un moyen de contourner le plan et les règlements d’urbanisme.

Avant de formuler des recommandations, le CCU doit analyser toute demande de dérogation à la lumière des quatre critères imposés par la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. Ainsi, une dérogation peut être accordée seulement :

  • si l’application du règlement de zonage et de lotissement cause un préjudice sérieux au demandeur;
  • si elle ne porte pas atteinte à la jouissance du droit de propriété des propriétaires des immeubles voisins;
  • si elle respecte les objectifs du plan d’urbanisme; si les travaux en cours ou déjà exécutés ont été effectués de bonne foi et ont fait l’objet d’un permis.

Comment soumettre une demande de dérogation mineure :

  • Lire le règlement sur les dérogations mineures no 54-99 pour connaître la procédure et les frais associés à la demande;
  • Remplir le formulaire de demande de dérogation mineure et payer les frais associés à la demande;
  • Joindre documents pertinents comme certificat de localisation, certificat d’implantation, photos, plans, etc. et autres documents aidant à la compréhension du projet;
  • Dépôt des documents complets au Service d’urbanisme (voir le calendrier pour date limite de dépôt).

Cheminement d’une demande de dérogation mineure :

  • Dépôt des documents au Service d’urbanisme;
  • Analyse de votre demande par le Service d’urbanisme;
  • Parution d’un avis public dans le journal local quinze jours avant la réunion du conseil;
  • Analyse de votre demande par le CCU;
  • Recommandation du CCU auprès du conseil municipal;
  • Décision du conseil municipal (par résolution).

POUR TOUTE AUTRE INFORMATION, veuillez communiquer avec le Service de l’urbanisme.

Pour en savoir davantage sur les dérogations mineures ou le CCU, vous pouvez consulter le site du ministère des Affaires municipales et Régions.