Les informations de cette section concerne la gestion des matières résiduelles. Il y est question des bacs roulants, du compostage domestique, du calendrier des collectes, de l’écocentre, des gros déchets, du recyclage et des résidus domestiques dangereux.

Il est possible de se procurer un bac pour la collective sélective (recyclage) au bureau municipal. La municipalité remet gratuitement le premier bac à une résidence. C’est-à-dire qu’il est rattaché à l’immeuble. Si un deuxième bac est nécessaire, il est disponible au coût de 100 $. En ce qui concerne les bacs pour les déchets, ils sont disponibles à la municipalité au coût de 100 $ chacun. Il est également possible de s’en procurer un en magasin. Lors d’un déménagement, il faut laisser les bacs pour la collecte sélective sur place. Ils appartiennent à la municipalité et sont associés à une adresse en particulier. Il est de la responsabilité du nouveau propriétaire de s’assurer que le bac bleu est resté sur place. Sinon, il devra défrayer 100 $ pour s’en procurer un autre. Les journées de collectes, le propriétaire doit placer les bacs de façon à ce qu’ils soient facilement accessibles pour l’opérateur. Toutefois, il ne faut pas laisser les bacs sur le trottoir. En hiver, il ne faut jamais placer le bac derrière un banc de neige. Le bac doit être placé dans l’entrée, le devant du bac (le côté opposé aux roues) à la limite du chemin, vers l’intérieur de votre terrain. Les jours de tempêtes, si le bac doit absolument être vidé, il doit être placé le matin même de la collecte, avant 6 h, afin de ne pas nuire au déneigement durant la nuit.
Le compostage est un bon moyen pour réduire son empreinte écologique. La quantité de déchets envoyés au dépotoir est alors réduite. C’est une méthode efficace pour valoriser en grande partie les déchets organiques. Ils se composent entre autres de ce qui est vivant ou provient du vivant. Par exemple, on peut composter du papier, carton, fruits et légumes, thé, café, feuilles, gazon, etc. En bref, on peut mettre dans le composteur les résidus de jardinage et les résidus de cuisine. Il faut éviter de mettre au compost les produits chimiques ou des produits qui ne se décomposent pas, tel du plastique. Cependant, la viande et les os ne sont pas recommandés dans le composteur. Lorsque du papier est composté, il faut vérifier si les encres sont à base végétale. Pour faire du compost domestique, il suffit d’avoir un composteur. Il est facile de s’en procurer un en magasin ou bien de le construire artisanalement. Quelques étapes de base sont ensuite nécessaires pour avoir un compost rapidement. Il faut retourner le compost pour l’aérer. Cela permet aux micro-organismes d’effectuer une meilleure décomposition. Si possible, il est préférable d’alterner les résidus de jardinage et de cuisine. Au fil du temps, les déchets organiques compostés deviendront un compost utilisable. Il pourra entre autres enrichir le sol en fournissant des nutriments, servir d’engrais pour le jardin. Le compost permet également de conserver une bonne humidité dans le sol.
Les gros rebuts représentent une autre catégorie de déchets qui doivent être traités autrement que les résidus domestiques habituels. Les gros déchets peuvent être des électroménagers tels que cuisinières, réfrigérateurs, meubles, matelas, etc. Les matériaux de construction, béton, vitres, miroirs, portes, matériaux de rénovation ou démolition, ne sont pas considérés comme faisant partie des gros déchets qui sont ramassés dans la collecte occasionnelle des gros rebuts. Le calendrier des collectes (2017) indique à quelle date les gros déchets sont collectés. Cela a lieu deux fois par année. Il suffit de placer les gros rebuts avec les ordures ménagères, comme à l’habitude, avant 6 h le matin de la collecte. L’écocentre régional de la MRC ou encore à la Paperasse pour le matériel informatique. Les pneus de voitures sont dans une catégorie à part et peuvent être retournés dans un garage. Le Garage J.-J. Tétreault sur la rue Rivière se charge de recueillir les pneus usagés.
Il est important de porter attention à la façon dont on dispose des résidus domestiques dangereux (RDD). Ces derniers peuvent être des médicaments, les produits chimiques comme le chlore, l’acétone, des nettoyants corrosifs, des objets spécifiques tels des ampoules, des piles et des batteries. Dès qu’il y a des pictogrammes indiquant que le produit peut être corrosif, inflammable, explosif ou poison, il fait partie des RDD. Les produits ou substances listées ci-dessus, excepté les médicaments, doivent être apportés à l’écocentre régional de la MRC ou encore recueillis lors des collectes de RDD à Valcourt. Les médicaments, eux, doivent être rapportés en pharmacie s’ils sont expirés ou s’il en reste après une prescription ou autre. Il est impératif de ne pas jeter les RDD dans la nature ou les dépotoirs habituels. Ils sont une source de pollution très nocive pour l’environnement et la santé.
Le recyclage est important pour réduire l’impact des matières résiduelles sur l’environnement. Ce principe fait partie des 3RV. C’est-à-dire Réduire à la source le gaspillage, favoriser le Réemploi, récupérer pour Recycler, et enfin Valoriser les matières résiduelles. Les matières recyclables sont amassées lors de la collecte sélective. Le calendrier de la municipalité indique la date des collectes. Un aide-mémoire est mis à la disposition de tous pour s’assurer que les bonnes matières se retrouvent dans le bac à recyclage. Les matières recyclées sont alors envoyées dans un centre de tri où ils seront répartis selon leur composition. Elles seront ensuite recyclées pour être réemployées dans la fabrication de biens et produits. Le recyclage peut être bénéfique pour chacun, car cela permet de réduire la pression faite sur les ressources naturelles qui viennent à manquer.